N'importe Quoi pour des Gens Bien

DIY et tranches de vie

Happy July Days / Joyeux Juillet

Alors que Jess vient de fêter sa première année à PP et que je m’apprête à fêter la mienne à SD, c’est l’heure du REX (retour d’expérience pour les non-consultants dans la salle). Et si vous vous attendiez à un mois festif pour l’occasion, eh ben c’est râté. Sérieusement, après un an (et quasi) à arpenter les plages et jungles paradisiaques comme si nos comptes instagram en dépendaient, il était temps de se poser un peu et de reprendre une routine casanière.

Ce mois-ci, on vous propose donc un programme digne d’une retraite dans un spa sur l’Ile de Ré.

  • Lundi : Prendre soin de soir en faisant de la gym en plein air et en s’exfoliant au café (une méthode balinaise).
  • Mardi : Développer ses talents artistiques à travers la peinture et la guitare.
  • Jeudi : DIY cuisine et jardinage.
  • Et pour les plus aventureux, des cours de kite surf vous seront également proposés.

Un ptit coup de yoga par dessus tout ça et hop là, prêtes pour les vacances.

Expérience #11 – l’exfoliant au café, produit beauté de l’extrême

Dans la famille des produits de beauté à faire tout seul, il y en a un qui remporte la palme de la facilité : c’est l’exfoliant. On peut débattre de l’utilité de s’exfolier, surtout quand on y pense une fois tous les trois mois, mais ça ne peut pas faire de mal, si ?

Géraldine avait déjà évoqué quelques recettes dans notre article sur la réduction de déchets dans la salle de bains. Mais je voulais apporter ma pierre à l’édifice avec une nouvelle recette et l’expérience de l’extrême qui l’accompagne.

Continue reading

Happy June Days!

Enfin, ENFIN, l’Europe a accepté de passer en mode été. Nous voilà donc ENFIN raccord quand vous vous plaignez de la canicule et mettez des photos de vos pieds en tongs dans l’herbe du jardin du Luxembourg. De notre côté, on a quand même pris le temps d’apprécier les particularités de la vie tropicale : s’envoyer de la mangue pour le goûter, un petit massage dès que le dos tire un peu, ou partir en week-end dans des paysages de campagne dignes de cartes postales.

Mais on a aussi donné dans les paillettes : Gé a décidé de fouler le sol new yorkais, et tous les milk shakes et OH WOW AMAZING que ça comporte, et dans la foulée de s’inscrire à son premier cours de design de mode.  Moi j’ai foulé le tapis rouge de mon premier mariage khmer !

Profitez bien de l’été et n’oubliez pas le SPF 50, parole de plagiste.

PP vs. SD : se déplacer

Cet article aurait également pu s’appeler « les transports en commun » ou bien « aller d’un point A à un point B en véhicule motorisé », mais ça n’aurait couvert qu’une partie de la question.

S’il y a bien un truc qui a changé depuis qu’on vit dans des contrées tropicales (bien que le climat n’ait que peu de choses à voir avec ce changement), c’est notre manière d’évoluer spatialement dans nos villes respectives de résidence. Mais tout d’abord, un rappel.

Continue reading

Love hate réseaux sociaux

Je prends mon téléphone. J’ouvre Facebook. Je scrolle. Je ferme Facebook. Je ré-ouvre Facebook. Je scrolle. Mais… je viens pas de voir ça déjà ?
Du coup, j’ouvre Instagram. Je scrolle, je like. Je ferme Instagram. Je ré-ouvre Instagram. Je scrolle. Mais…

ARHH.

Où est mon cerveau ?

Continue reading

Happy May Days

En mai, on a fait des trucs de nos mains, que ce soit des décos de salles de bain en masking tape, des salopettes ou bien des trucs de cuisine (je sais pas bien ce qu’a cuisiné Jess, mais comme ça je dirais soit des quenelles soit des sortes de bagels).

En mai, on a découvert des nouveau endroits, comme le Vietnam par exemple, ou bien les fameux concerts du dimanche soir dans la zone coloniale de Saint-Domingue (chacun son aventure que voulez-vous).

En mai, on a atteint des niveaux de zénitude extrêmes, dans des piscines avec une vue à couper le souffle ou bien sous la couette devant une bonne série où les acteurs ont des accents d’Irlande du Nord.

En mai, fait ce qui te fait KIFFER.

12 raisons pour lesquelles j’ai aimé fêter mes 30 ans

(Sans ordre particulier)

1. On était en plein milieu d’un voyage en Colombie, qu’on voulait faire depuis qu’on avait débarqué dans les Caraïbes et qu’on avait découvert que Bogota est à 2h30 de vol. On venait d’en prendre plein la vue à Carthagène, et je venais de découvrir le pouvoir des ceviche.

Continue reading

Un petit truc débile qui m’énerve

Donc j’apprends l’espagnol. Normal, je vis dans un pays hispanophone. Et un truc débile qui m’énerve, ce sont les mots qui sont courts en français (une syllabe ou deux max) et qui sont hyper longs en espagnol, surtout quand ils s’utilisent tout le temps.

Exemples : demasiado = trop (4 syllabes !? Non mais on est où là !?), bastante = assez…

Franchement, ça vous rallonge une phrase inutilement ça.

J’imagine même pas la haine des étrangers apprenant le français quand ils découvrent le mot « aujourd’hui ». Avec une apostrophe en plus. C’est cadeau.

Happy April Days

Est-ce qu’avril n’est pas le meilleur mois de l’année sérieusement ? Ok, je suis biaisée parce que c’est le mois de mon anniversaire, mais quand même. C’est quand même le mois où il recommence à faire beau (parfois juste pour un week-end, d’accord), où les jours rallongent vraiment, et puis c’est le seul mois qui rime en « il ». Et ça, c’est pas rien.

Les deux mots clefs de nos mois d’avril respectifs : voyage et reconnexion (om shanti). Voyage parce que Jess est rentrée en France pour la première fois, et est repartie à Angkor ensuite. Reconnexion parce que rentrer ça veut dire famille, mais aussi reconnexion avec les huîtres (que les expats qui ne salivent pas en pensant à un bon saucisson ou du brillat savarin, ou même de la tisane, nous jettent la première pierre). Voyage parce que j’étais en Colombie pendant 2 semaines, avec une seule envie c’est d’y retourner. Reconnexion parce que voyager avec des vieux amis y’a que ça de vrai. La vie a été pluvieuse ensuite donc ça m’a permis de faire de la couture (on se retrouve d’ailleurs bientôt avec de nouvelles expériences). Voilà, c’était votre rendez-vous Racontetavie.com mensuel.

Cet article m’a permis d’aller fouiller dans nos archives et de relire des vieux articles et franchement qu’est ce qu’on racontait comme conneries.

Allez bisous !!

Le mot de la semaine : revenir

Je viens de valider une étape obligatoire de la vie d’expatrié : les premières vacances en France. C’est la première fois que j’ai dû accepter que non, je ne vis pas dans une faille spatio-temporelle, et que oui, les pissenlits dans les squares parisiens poussent bien en même temps que les noix de coco sur les palmiers cambodgiens.
Paris était telle que je l’avais quittée, mais m’en extraire pendant neuf mois m’a permis de remarquer que…

Paris est silencieuse. Une fois j’ai même entendu mes pas résonner. Je vous jure.

Paris est vide.

Continue reading

« Older posts