N'importe Quoi pour des Gens Bien

DIY et tranches de vie

Femmes enceintes, mode d’emploi

Après quelques mois d’expérimentation de l’état de femme enceinte, on a décidé que le monde avait besoin d’une petite mise au point. Non, parce qu’on croit qu’à l’ère de Wikipedia et de Jane the Virgin tout le monde sait tout sur tout sur la grossesse mais PAS DU TOUT. Les gaffeurs, les relous et les bien-intentionnés-à-claquer se croisent encore à chaque coin de rue.

Commençons par la base de la base : c’est très étrange d’être enceinte. En tous cas la première fois. Peut être qu’au bout du 5ème on ne s’étonne plus, mais pour le premier on passe sa vie à se demander si tout est normal, si tout va bien se passer et souvent à imaginer le pire. Ça fait beaucoup à processer d’un coup : notre corps va faire des trucs chelous pendant neuf mois, et après notre vie va être changee pour toujours. Pas du genre « si je rate ma coupe de cheveux, ça repousse », ni même « si on s’est vraiment trompés sur cet appart, on revendra ». Non non, du vrai changement permanent duquel on ne revient pas.

On découvre tous les jours l’impact que ça aura sur notre carrière, l’inégalité du rôle des hommes et des femmes pendant ces 9 mois, le contact quasi permanent avec des médecins (quand on a eu la chance d’y échapper jusqu’ici), les restrictions alimentaires… À mon avis c’est pas pour rien que ça dure aussi longtemps une grossesse. Il faut au moins ça pour achever un semblant de préparation psychologique.

Je pense aussi que ces 9 mois sont la pour nous apprendre à s’en foutre de ce que disent les gens. Et croyez moi, c’est pas de trop… En tous cas si vous prévoyez la fabrication d’un bébé sous peu, préparez vous à une déferlante d’avis, de réflexions, de blagues et de questions. Si vous avez une femme enceinte dans votre entourage, voici quelques thèmes clefs à ne pas aborder pour éviter un torrent de larmes incontrolé / un coup de boule, voire de ventre (tout est possible).

Continue reading

PP vs. SD : le petit dej

Il faut vivre pour manger, et les calories ingurgitées avant midi ne comptent pas. Donc de toute évidence ce match Saint Domingue vs. Phnom Penh n°4 se concentrera sur LE PETIT DEJEUNER. Que mange-t-on au réveil sur les plages caribéennes ou au pied des temples d’Angkor? On vous dit tout.

Avant: la lumière électrique de nos cuisines
Bien sûr que Paris abrite les meilleurs boulangers du monde qui chaque nuit font dorer des pains au chocolat et croissants à se rouler par terre. Bien sûr que la France n’a pas à rougir du bruit du café filtre qui chauffe et du beurre demi sel etalé sous une fine couche de confitures de figues.
Alors même si la plupart de mes matins ressemblaient plutôt à un bol de céréales avalé en vitesse au son de « France Inter, il est huit heures », nos vies d’avant ont mis la barre très très haut en termes de petits déjeuners.
Tous mes voyages effectués dans des contrées lointaines m’ont mené à la conclusion que même pour le plus gourmand et curieux des voyageurs, le petit dej est l’étape ultime de l’acclimatation, le moment le plus propice au mal du pays. Et n’importe quelle nationalité vous dira pareil de son propre petit dej.

Maintenant : Phnom Penh

Continue reading

Happy July Days / Joyeux Juillet

Alors que Jess vient de fêter sa première année à PP et que je m’apprête à fêter la mienne à SD, c’est l’heure du REX (retour d’expérience pour les non-consultants dans la salle). Et si vous vous attendiez à un mois festif pour l’occasion, eh ben c’est râté. Sérieusement, après un an (et quasi) à arpenter les plages et jungles paradisiaques comme si nos comptes instagram en dépendaient, il était temps de se poser un peu et de reprendre une routine casanière.

Ce mois-ci, on vous propose donc un programme digne d’une retraite dans un spa sur l’Ile de Ré.

  • Lundi : Prendre soin de soir en faisant de la gym en plein air et en s’exfoliant au café (une méthode balinaise).
  • Mardi : Développer ses talents artistiques à travers la peinture et la guitare.
  • Jeudi : DIY cuisine et jardinage.
  • Et pour les plus aventureux, des cours de kite surf vous seront également proposés.

Un ptit coup de yoga par dessus tout ça et hop là, prêtes pour les vacances.

Expérience #11 – l’exfoliant au café, produit beauté de l’extrême

Dans la famille des produits de beauté à faire tout seul, il y en a un qui remporte la palme de la facilité : c’est l’exfoliant. On peut débattre de l’utilité de s’exfolier, surtout quand on y pense une fois tous les trois mois, mais ça ne peut pas faire de mal, si ?

Géraldine avait déjà évoqué quelques recettes dans notre article sur la réduction de déchets dans la salle de bains. Mais je voulais apporter ma pierre à l’édifice avec une nouvelle recette et l’expérience de l’extrême qui l’accompagne.

Continue reading

Happy June Days!

Enfin, ENFIN, l’Europe a accepté de passer en mode été. Nous voilà donc ENFIN raccord quand vous vous plaignez de la canicule et mettez des photos de vos pieds en tongs dans l’herbe du jardin du Luxembourg. De notre côté, on a quand même pris le temps d’apprécier les particularités de la vie tropicale : s’envoyer de la mangue pour le goûter, un petit massage dès que le dos tire un peu, ou partir en week-end dans des paysages de campagne dignes de cartes postales.

Mais on a aussi donné dans les paillettes : Gé a décidé de fouler le sol new yorkais, et tous les milk shakes et OH WOW AMAZING que ça comporte, et dans la foulée de s’inscrire à son premier cours de design de mode.  Moi j’ai foulé le tapis rouge de mon premier mariage khmer !

Profitez bien de l’été et n’oubliez pas le SPF 50, parole de plagiste.

PP vs. SD : se déplacer

Cet article aurait également pu s’appeler « les transports en commun » ou bien « aller d’un point A à un point B en véhicule motorisé », mais ça n’aurait couvert qu’une partie de la question.

S’il y a bien un truc qui a changé depuis qu’on vit dans des contrées tropicales (bien que le climat n’ait que peu de choses à voir avec ce changement), c’est notre manière d’évoluer spatialement dans nos villes respectives de résidence. Mais tout d’abord, un rappel.

Continue reading

Love hate réseaux sociaux

Je prends mon téléphone. J’ouvre Facebook. Je scrolle. Je ferme Facebook. Je ré-ouvre Facebook. Je scrolle. Mais… je viens pas de voir ça déjà ?
Du coup, j’ouvre Instagram. Je scrolle, je like. Je ferme Instagram. Je ré-ouvre Instagram. Je scrolle. Mais…

ARHH.

Où est mon cerveau ?

Continue reading

Happy May Days

En mai, on a fait des trucs de nos mains, que ce soit des décos de salles de bain en masking tape, des salopettes ou bien des trucs de cuisine (je sais pas bien ce qu’a cuisiné Jess, mais comme ça je dirais soit des quenelles soit des sortes de bagels).

En mai, on a découvert des nouveau endroits, comme le Vietnam par exemple, ou bien les fameux concerts du dimanche soir dans la zone coloniale de Saint-Domingue (chacun son aventure que voulez-vous).

En mai, on a atteint des niveaux de zénitude extrêmes, dans des piscines avec une vue à couper le souffle ou bien sous la couette devant une bonne série où les acteurs ont des accents d’Irlande du Nord.

En mai, fait ce qui te fait KIFFER.

12 raisons pour lesquelles j’ai aimé fêter mes 30 ans

(Sans ordre particulier)

1. On était en plein milieu d’un voyage en Colombie, qu’on voulait faire depuis qu’on avait débarqué dans les Caraïbes et qu’on avait découvert que Bogota est à 2h30 de vol. On venait d’en prendre plein la vue à Carthagène, et je venais de découvrir le pouvoir des ceviche.

Continue reading

Un petit truc débile qui m’énerve

Donc j’apprends l’espagnol. Normal, je vis dans un pays hispanophone. Et un truc débile qui m’énerve, ce sont les mots qui sont courts en français (une syllabe ou deux max) et qui sont hyper longs en espagnol, surtout quand ils s’utilisent tout le temps.

Exemples : demasiado = trop (4 syllabes !? Non mais on est où là !?), bastante = assez…

Franchement, ça vous rallonge une phrase inutilement ça.

J’imagine même pas la haine des étrangers apprenant le français quand ils découvrent le mot « aujourd’hui ». Avec une apostrophe en plus. C’est cadeau.

« Older posts