Après cette réunion au sommet (comprendre, chez La Durée)  pour redynamiser un peu ce blog, on a remis plusieurs choses en cause. Mais les happy days, non. Parce que l’hiver, sans happy days, c’est trop facile de se laisser abattre et de trouver que tout est trop froid ou trop naze.

Enfin, je dis ça, mais j’ai passé la moitié du mois sous les tropiques à m’envoyer des noix de coco fraîches, je vais donc attendre un peu pour la médaille de la positivité ! Mais à San José ou à Paris, en février on a kiffé…

ABM_1456908203ABM_1456856483

Joyeux mois de mars à tous !