N'importe Quoi pour des Gens Bien

DIY et tranches de vie

100 happy days

La température a sérieusement chuté ces derniers jours à Paris. Tout le monde frissonne, se mouche, s’emmitoufle… Et contrairement aux pubs pour les stations de ski, ou des familles entières se roulent de bonheur dans la neige fraîche, on sent une certaine morosité. Une baisse de motivation, une envie furieuse de retrouver sa couette dès qu’on la quitte.
J’ai cherché comment remédier au problème, à coup de recherches Google saugrenues (« comment aimer l’hiver », « que faire contre la déprime saisonnière »..) j’ai testé tous les grogs pharmaceutiques.. Mais il n’y a qu’une seule chose qui ait marché.

Ça s’appelle 100 happy days. C’est Géraldine qui a découvert le concept l’an dernier vers le mois de février, quand le ski est passé mais que le chauffage est toujours là. Le concept : prendre une photo par jour de quelque chose qui nous rend heureux, pendant cent jours.

Ça fait très technique de self help américaine au premier abord. Et pourtant, ça apporte une dose de positivisme plus que bienvenue dans nos vies de râleurs parisiens.

Le concept de base encourage à partager sa photo quotidienne sur les réseaux sociaux. N’étant que peu adeptes du racontage de vie 2.0 (disent les meufs qui font un blog), bref, ne souhaitant pas noyer nos amis virtuels dans l’étalage de notre bonheur, nous avons opté pour la version privée. Et pendant 100 jours, nous nous sommes envoyé mutuellement la photo de ce qui nous avait rendu heureuses pendant la journée.

Il y a des jours où c’est évident. Le week-end souvent, quand on enchaîne une grasse mat, un brunch entre potes, un super film et une soirée. Il y en a d’autres ou on se creuse un peu plus la tête. Il y a des jours où ce sont des très grands bonheurs, d’autres ou ce sont de toutes petites choses cachées dans un flot de mauvaises nouvelles. Tout ça n’est autre que la définition même du bonheur, que l’on connaît tous en théorie. C’est la première gorgée de bière, la reconnaissance qu’on devrait avoir pour toutes ces petites choses qui font notre vie.

Ça fait un bien fou de mettre un peu de réalité dans cette théorie. De s’obliger à mettre le doigt sur tous ces petits plaisirs, à les souligner, à les remarquer, à les immortaliser et à les partager.
L’aspect photographique m’a permis quant à moi de me rendre compte que ma vie pouvait être tout aussi glamour que celle de mes potes qui exhibent leur dernière brosse à dents sur Facebook avec une prise de vue et un commentaire dignes d’une pub Nespresso.
« Des exemples, des exemples ! », scande la foule en délire. OK, d’accord, voici un petit aperçu.
 100happydays
Tout ça ne me donne envie que d’une chose : recommencer !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*