Allez les lutins, on termine la série des crash-test des cadeaux de noël avec le Snood fait pour ma cousine, basé sur ce tutoriel de Lisa de Make my Lemonade, encore et toujours… Quel talent.

Qu’est ce qu’un snood me demande-t-on ? Vous savez ces écharpes en tubes là… Beh voilà c’est ça.

Ce petit détail réglé, on y va c’est parti. Première remarque globale : c’est un bon DIY à faire si vous voulez vous entraîner à découper et coudre droit (non, je ne dirais pas que c’est un DIY facile, ça n’existe pas) (la preuve j’ai réussi à me planter du début à la fin). Le résultat final fait son petit effet, même si je n’irai pas jusqu’à dire comme Lisa que l’on atteint les dimensions parfaites du snood. Modération en toute circonstance.

Ce snood a commencé par l’achat du jersey matelassé chez France Duval-Stalla. Mon conseil de débutante de la vie sur l’achat de tissu : faites des schémas pour optimiser la quantité que vous prendrez. En l’occurrence, j’ai fait tellement n’importe quoi (pour des gens bien) et j’en ai tellement acheté que je pourrais facilement ouvrir une usine à sweats matelassés. Le rêve de toute une vie, n’est-ce pas merveilleux ? Merci moi.
Ensuite j’ai décidé de zapper les perles argentées parce que j’y croyais pas trop, et que j’avais lu dans les commentaires que c’était bien de faire ça avec du fil à pêche, que j’en n’avais pas, qu’on était le 23 décembre etc. Pas de temps à perdre, j’étais pas là pour enfiler des perles (… humour léger).

Une fois tout ce matériel rassemblé, un moment intéressant (pour ne pas dire tout à fait agaçant) a été la découpe, pour les raisons suivantes :
1. J’ai réalisé à ce moment là que j’avais très mal optimisé la quantité de tissu achetée, donc me suis maudite bruyamment
2. C’est pas facile facile de découper droit cette chose, d’autant que je n’avais pas encore acquis mon INCROYABLE cutter rotatif qui me réconcilie avec le découpage. Donc c’était plutôt vilain en termes de découpe.

Au moment de l’assemblage, j’ai soudain pris la confiance et
1. ai mal réglé ma machine à coudre (la pression du pied pour être exacte) mais ça je ne m’en suis aperçue qu’à la fin
2. ai arrêté de suivre le tutoriel, pour une raison qui m’échappe encore, enfin non je pensais que j’avais compris. Évidemment, j’avais rien compris, j’ai dû tout découdre et recoudre. Moralité : humilité constante face à sa machine à coudre.

Le point positif, c’est que malgré tous ces ratés qui ont évidemment doublé le temps théorique passé à faire ce DIY, le résultat est plutôt sympa et rend pas trop mal. Et ça on aime, les DIY qui pardonnent. Faut aimer les gros snoods évidemment. Je vous laisse juger du résultat directement sur ma cousine Joëlle !

DIY Snood 1
On se dit à bientôt pour de nouvelles expériences DIYesques!

Retrouvez ici les autres expériences des cadeaux de noël de l’espace : le sac pour les boys et la marionnette