N'importe Quoi pour des Gens Bien

DIY et tranches de vie

Un peu moins… dans la salle de bain

Toutes les deux en mode déménagement plus ou moins récemment (où comme chacun sait un grand tri s’impose, donc un grand jetage), toutes les deux fraîchement installées dans un pays à la gestion incertaine des déchets… Il était grand temps de vous parler détritus. Détritus, emballages, épluchures, trucs jetables… Tout ce qui finit dans notre poubelle d’abord, puis quelque part dans une décharge ensuite, recyclé ou valorisé peut-être (mais encore faut-il jeter dans la bonne poubelle).

Certains d’entre vous connaissent sûrement déjà Béa Johnson, la chef de file de la mouvance zero-waste (comprendre zéro déchet, zéro gaspi), qui s’est donné le défi de ne produire aucun déchet, selon le credo « Refuse, Recycle, Reduce, Reuse ». On a beau avoir beaucoup d’admiration pour elle, on n’en est pas encore là, et je ne sais pas si on y sera un jour. Mais avoir en ligne de mire des personnes qui font les choses à fond, ça nous aide à prendre conscience et à changer des petites choses dans nos vies à nous.

Alors, à notre mesure, on a commencé à se poser des questions sur ce qu’on jetait au quotidien. On a posé un autre œil sur les objets qui nous entouraient, en se disant « comment pourrait-on faire un peu mieux ? ». Et puis on a changé quelques habitudes, petit à petit. Aujourd’hui, on a décidé de partager ça avec vous, en se disant, qui sait, que ça pourrait vous donner des idées !

Il y a plein de champs d’application possible pour réduire ses déchets, alors commençons par là où on commence sa journée, la salle de bain. En termes de réduction de déchets, c’est aussi un lieu plus facile que la cuisine, où on peut rapidement crouler sous des montagnes de produits en vrac… Voici donc les quelques solutions qu’on a mises en place jusqu’ici !

Les cotons démaquillants 

Converties (voire militantes) depuis de looongs mois aux cotons réutilisables des Tendances d’Emma, vendus en ligne ou dans quelques boutiques bios. On peut choisir entre trois matières, et l’envoi d’un échantillon est remboursé si on achète ensuite, pour être sûr de ne pas se tromper. Après usage, on les jette directement au fond de la machine à laver, et hop, on les récupère à la prochaine lessive. Notre peau se porte aussi bien qu’avant !

Jess : je garde encore quelques cotons jetables pour enlever le vernis à ongles ou désinfecter un bobo, mais ça a remplacé le gros de mon usage

 : j’ai complètement abandonné les cotons jetables, remplacés par du PQ pour les deux derniers usages mentionnés.

unnamed (1)

La savonnette / le savon en bloc

Jess : Après des années d’absence, le revoici dans ma vie. On le trouve vendu avec très très peu d’emballage. Les étiquettes sont encore assez opaques pour moi (en latin les trucs les plus naturels ressemblent aux pires produits chimiques), alors j’essaie d’en choisir un qui sent bon et je fais confiance aux étiquettes artisanal/naturel/etc.

: pour le moment j’utilise les savons de Marseille offerts à un mariage, mais rêve de passer à ceux-là. D’autres suggestions ?

Le shampoing solide 

Jess : Et oui, ça existe, et ça lave tout aussi bien que le reste ! Gros avantage quand on voyage, ça passe en bagage cabine, ça ne prend pas de place et ça dure longtemps. Je le combine encore avec un après-shampooing liquide (oui non parce que celui que j’avais essayé de fabriquer, on s’en souvient), mais c’est déjà la moitié du chemin, non ? J’aime bien le Honey, I washed my hair de Lush (juste pour le nom déjà),.

 : J’ai adopté celui pour cheveux secs  de Lamazuna, et ne ferai plus jamais marche arrière. Autre gros avantage : on se lave moins souvent les cheveux (et ça quand même c’est la base du bonheur)

Les exfoliants maison 

 : Bon là on est plus au stade expérimental. J’ai testé cette recette de Deliciously Ella deux fois, en remplaçant les flocons par du thé noir la deuxième (inspirée par les produits Dirtea qui ont l’air d’avoir disparu depuis). J’aime bien le résultat, mais j’ai peur de boucher ma douche si je le fais trop souvent (les flocons d’avoine c’est flippant quand même). Et avec le thé franchement ça fait … Bah du thé dans la douche, donc faut nettoyer derrière, sinon la baignoire devient marron comme une tassé-de-thé-qu’on-lave-jamais. Si vous avez des recettes testées et approuvées / des études qui démontrent que tout ça ne bouche pas les tuyaux, on prend !

Les masques maison

: j’ai une relation bipolaire avec les masques : j’adore, mais franchement quelle arnaque. Oui, j’ai déjà mis 50 balles dans un pot de masque. Ou, j’ai déjà eu douze masques en parallèle dans ma salle de bain. Non, je n’ai jamais eu une peau parfaite. Et j’en suis ressortie plus forte… Enfin surtout avec deux recettes qui feront que je n’achèterai plus JAMAIS de masques dans le commerce. Pour purifier et exfolier : je mélange du miel et de la cannelle en poudre, laisse poser 10 à 15 min, frotte doucement en rinçant à l’eau tiède. 1 à 2 fois par semaine (merci Aurélie pour ce tip!). Pour hydrater : je mets une bonne couche de crème hydratante (Embryolisse en l’occurrence), et je laisse poser jusqu’à ce que ma peau ait tout bu. Autant de fois que nécessaire dans une semaine.

unnamed

Jess : bien d’accord avec Gé, les masques dans le commerce = funky mais quelle arnaque. Du coup j’ai opté pour une recette sponsorisée par Gé : je me démaquille avec de l’huile de coco. C’est tellement gras que ça doit bien servir de masque, non ? On se frotte le visage avec, puis on enlève le surplus avec un coton démaquillant réutilisable. Et hop, même pas de crème hydradante et au lit. (nb: l’huile de coco a d’ailleurs remplacé aussi feu mes lotions hydratantes pour le corps)

La Mooncup (de son vrai nom la coupe menstruelle mais on aime bien le côté paillettes/moonwalk)

Jess : j’ai mis des années à passer le cap, mais c’est fait. Ça demande un peu de pratique, ça rend tout ça très concret, mais c’est vraiment bien. Genre, vraiment plus pratique et plus confortable que toutes les autres solutions et surtout, plus de stockage.

: ultra fan. Conseil en voyage : avoir une bouteille d’eau avec soi. Également envie de tester les culottes spéciales Thinx  ou Dear Kate

Le déodorant

Plusieurs options possibles.

: je suis toujours addict à mon déo maison et le recommande chaudement.

Jess : Sinon Lush propose aussi du deo solide à la découpe. Moi qui suis allergique à tout, j’y survis tres bien. Et lui il survit à mes cours de cardio (bien plus que le reste de mon corps).

 

Voilà, c’est juste un début, c’est loin d’être parfait, on avance doucement !

Amis des non-déchets : quelles sont vos recettes et produits magiques pour la salle de bain ?

2 Comments

  1. La vraie découverte dans cet article c’est que vous êtes des adeptes du masque et de l’exfoliant !
    Moi-même non pratiquante, dois-je retourner à mon mode de vie sans gommage ni hydratation en profondeur ou admettre que cette pratique a des bénéfices et changer mon mode de vie ?

    • Jess

      8 septembre 2016 at 7 h 33 min

      Ah mais complètement, nous sommes à la base toutes les deux des vraies vraies victimes des produits de beauté ! Mais je dois avouer que exfoliation et hydradation en profondeur, c’est d’autant plus bienvenu en terres tropicales… Après j’espère encore que ces efforts seront récompensés par un vieillissement en douceur !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*