(Ca veut dire « Mon Athènes », hein, pas Athènes flasque. Voici d’ailleurs la BO à écouter en regardant ces photos)

L’Acropole ? Oui, mais pas seulement. Ça vit, Athènes au mois de décembre.

Boulanger sur l'avenue Athinas

Pain chaud sur l’avenue Athinas

Les rues ne désemplissent pas. Il y a une lumière dorée qui réchauffe les terrasses et les façades.

Terrasse du café "Me... gusto", dans le quartier de Keramikos

Terrasse du café « Me… gusto », dans le quartier de Keramikos

Melissinos

Magasin de Melissinos, the « Poet Sandal Maker »

Le soir, le Parthénon se reflète dans les vitrines des bars branchés, bondés, le souffle d’une ville qui pose un pied dans la modernité.

Brettos

Brettos Bar, dans le quartier de Plaka