En me promenant dans les rues de Rethymno en Crète le week-end dernier, je suis passée à côté d’une fabrique de baklavas (vous savez, ces patisseries méditérranéennes délicieuses faites surtout de sucre et de gras. Miam). A l’intérieur, un atelier plutôt à l’ancienne, avec un petit papi en train de faire cuire sa pâte en de longs fils, sur une sorte de crêpière géante.

Baklavas

 

Et puis, en observant un peu le reste de l’atelier, je suis tombée sur une photo accrochée au mur. Le même papi, avec 40 ou 50 ans de moins, dans son atelier.

baklavas2

Voilà. Même profil, même coiffure, même matériel, même table, même marcel. 50 ans plus tard. 50 ans à faire des fils de baklavas, au même endroit.

Je suis sortie de là plein de de questions sur la vie, et sur notre besoin permanent de changement et de nouveauté. Puis, j’ai raconté l’anecdote à mon amie Sofia, ancienne marketteuse reconvertie en prof de yoga à Shanghai.

Son analyse m’a plu.

« A force de faire tous les jours la même chose, ça devient une vraie méditation active. Le corps fait des baklavas, mais l’esprit pratique la quiétude. »

Alors voilà. Ennui ou nirvana, je vous laisse choisir.

11374279_1011089808941278_885219709_n(1)