N'importe Quoi pour des Gens Bien

DIY et tranches de vie

Tag: Tutoriel

Expérience #9 : faire son déodorant maison, épisode 2

Vous me direz : est-ce bien raisonnable de faire des expériences sur le déodorant quand on vit dans un pays où il fait 35 degrés ? Et où en plus je me déplace à vélo ? Je vous dirais, c’est le goût du risque mes amis !

Mais plus sérieusement, c’est plutôt que quand j’eus fini mon déo français, je me suis retrouvée dans les allées du supermarché face à plein de produits « whitening ». Donc bon, l’aluminium passe encore, mais là ça a commencé à m’inquiéter. Globalement il y a tellement moins de normes de fabrication ici qu’il y a encore plus matière à se méfier que chez nous.

D’ailleurs il y a un truc avec les aisselles au Cambodge.

Continue reading

DIY minimaliste – Sets de table scandinaves funkytown

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Trois raisons pour lesquelles je kiffe ces sets de table :

  • C’est un bon entrainement pour découper et coudre droit (big love à mon cutter rotatif, bien que ma maîtrise en soit encore plus qu’imparfaite)
  • Ils vont bien dans l’idée « déco scandinave » que je me fais de mon salon (lointaine l’idée, lointaine)
  • Ils contribuent à mon grand projet de printemps, j’ai nommé « enfin utiliser tous ces tissus superbes que j’ai acheté il y a 1000 ans ».

J’entends d’ici la blogosphère couture ricaner : certes, quand on est balèze en couture, ce DIY est FACILE, EASY PEASY, Les Doigts Dedans. Mais j’ai envie de dire : y’a pas de petite victoire. Donc rigole blogo, je poste ce DIY parce qu’il est canon et qu’il permet de se la péter quand on a des invités. Et ça, c’est pas rien.
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour réaliser ces sets de table, il vous faudra :

Première étape, et pas des moindres croyez-moi : la découpe.

Après plusieurs essais peu concluants, j’ai fini par plier en trois puis en quatre mon carré de tissu (1,50 x 1,50 m), en aplatissant bien les plis au fer, puis à découper au cutter rotatif sur les plis. Autant vous dire que la précision n’était pas exactement au rendez-vous, ce qui se ressent dans le résultat final. ça contribue à l’esprit bohème-scandinave on va dire. Vous obtenez donc des rectangles de 50 x 37 cm environ.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Prenez ensuite deux rectangles, et épinglez-les endroit contre endroit (pas vraiment d’endroit ni d’envers avec mon lin magique mais on sait jamais avec votre tissu). Assemblez-les en faisant une couture à 1 cm (ou 0,5 cm si vous avez découpé parfaitement) du bord avec le fil de la même couleur que le tissu, en laissant juste une ouverture d’une dizaine de centimètres sur un des côtés.

Ouvrez-moi ces coutures au fer (étape dont j’avais sous-estimé l’importance, mais qui est en fait primordiale, surtout pour faire un bel ourlet au niveau de l’ouverture), et découpez les coins.

Puis retournez le tout en passant par l’ouverture de 10 cm, en faisant bien sortir les coins aux ciseaux. Réaplatissez les coutures au fer bien comme il faut. (En gros ce DIY c’est 80% de repassage, 15% de découpe et 5% de couture. J’exagère à peine.) À ce stade, vous avez une sorte de housse de coussin.

Piquez ensuite tout le tour à 0,5 cm du bord, toujours avec le fil assorti au tissu, donc là vous refermez votre ouverture. Fin de l’option housse de coussin.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

On pourrait s’arrêter là, et on aurait des sets de table scandinaves déjà bien sympas. Mais c’est maintenant que le côté funkytown arrive : vous allez piquer des dessins (géométriques dans mon cas mais laissez parler votre créativité : triangles, flèches, chevrons…) avec du fil contrastant.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Petit tip : dessinez-les à la craie avant de vous lancer, c’est quand même plus safe. Deuxième petit tip : faites un point retour (j’ai un doute sur le fait que ça s’appelle comme ça) au début et à la fin de vos coutures pour plus de solidité.

ET VOILA ! Recommencez l’opération autant de fois que nécessaires pour épater la galerie lors de vos prochaines crêpes party.

Enjoy !

Expérience #3 – DIY des cadeaux de noël – 1ère partie : Le sac marin

J’attaque une petite série très personnelle pour vous raconter un bon défi que je m’étais lancée pour Noël dernier : faire tous les cadeaux à la main. Non non, pas les paquets cadeaux, les cadeaux. Alors je vais désamorcer quelques unes de vos attentes dès maintenant : sur les 8 prévus, je n’en ai fait que 5. Deux réactions possibles : c’est mal, ou bien c’est déjà pas mal. Vous choisissez. L’objectif ici est, bien sûr, de vous raconter ma vie, mais au-delà de ce sujet déjà passionnant, j’espère surtout que ça vous donnera envie de vous lancer !

Je vais donc vous faire une sorte de « crash-test de tuto » en trois parties. Lisa de Make my Lemonade si tu m’entends : j’ai suivi tes sages (et créatifs et talentueux) conseils et ai réalisé tes DIY snood, sac marin et marionnette.

On attaque avec les sacs marins pour l’ours, mon cousin et mon frérot.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Première remarque préliminaire : enfin un incroyable DIY qu’on peut faire pour des hommes, et ça c’est suffisamment rare dans le monde magique de la couture pour être noté.
Deuxième remarque préliminaire : pas facile, ça demande de bien s’appliquer. Par contre : un résultat vraiment à la hauteur. Canon. Je suis même assez fière de ces cadeaux, ça tombe bien que j’en aie fait trois.
Troisième RP : mes premiers boutons pressions ! Une bonne galère, mais je recommande (d’en mettre un peu partout) (ça vous permettra de fermer et d’ouvrir tout, avec un côté sympa-rock).

Je ne vais pas rentrer dans chacune des étapes du tutoriel, Lisa les décrit très bien. Juste deux précisions et une petite amélioration :
1. Je ne sais jamais trop si les valeurs de couture sont prises en compte dans les patrons, là je crois pouvoir vous confirmer que non, au vu de la tête qu’avait ma poche. Après un petit redimensionnement à l’arrache c’est néanmoins passé crème.

2. Je pense que c’est un oubli de Lisa parce que vu son niveau global d’exigence, ça m’étonnerait qu’elle oublie l’OURLET AU NIVEAU DE LA FERMETURE DU SAC. En haut du tube quoi. Donc avant de refermer votre tube, je recommande un ourlet double pour bien finir la bête, ça rend bien.

3. Enfin, une petite modification pour vous permettre d’avoir une sangle réglable. Évidemment ça va être compliqué de vous l’expliquer mais je le tente (j’ai également tenté des photos mais elles sont d’une qualité déplorable) (donc on y va avec des mots, pour le panache) (après relecture, on ne comprenais rien, je vous mets quand même des photos) (sans vernis à ongles, la blogosphère est en émoi)

Boucle sac marin
Etape 1. Prenez votre boucle rectangulaire. Faites passer votre sangle autour de la petite barre du milieu et cousez la. Là vous avez donc votre sangle qui fait une petite boucle à un de ses bouts, fermée par une couture, et dans la boucle la boucle en métal. (Terrible cette explication)

Sangle sac marin
Etape 2. Prenez ensuite votre sangle par le bout non cousu/bouclé, et faites le passer dans votre boucle en demi-cercle déjà cousu au fond du sac. Puis fautes le passer dans la boucle carrée où vous avez cousu le bout de la sangle, sans faire de twist.

Etape 3. Et ensuite faites comme dans le tutoriel, sauf que vous ne faites qu’un seul retour.

Dans l’éventualité certaine que ce ne soit pas clair du tout, n’hésitez pas à regarder comment ça marche sur un de vos sacs chez vous.

Voilà mes lardons, en conclusion ce DIY est incroyable, je le recommande à toute personne ayant envie de transporter des choses. Enjoy, on se retrouve bientôt pour le deuxième épisode !