Inutile de le dissimuler plus longtemps, je suis fan de self-help (Gé aussi, mais je la laisserai self-come out quand elle le voudra). Je suis abonnée depuis quelques années déjà aux bouquinsquichangentlavie et applisquichangentlavie. Le DIY du bien-être, le self-service du conseil, le coaching dématérialisé. Tout ça, toutes ces promesses et ces life hacks, j’achète. J’en redemande. Ajoutez-y les blogs et autres pages Facebook qui me disent comment réaliser mes rêves, j’en suis. Les vidéos youtube qui expliquent comment organiser son temps, je prends. En fait toutes ces personnes, essentiellement américaines, qui me promettent d’être une meilleure personne, d’être plus organisée, d’être connectée à moi même, à la terre et aux oiseaux. Ces livres qui ont des titres incroyables (« Heal your life », « The life-changing magic of tyding-up », « The Happiness Project »…) dignes des meilleures stratégies marketing. Qui dirait non à la promesse « Lisez ces 150 pages et vous serez heureux pour toujours » ?

Je suis désormais é-pa-nouie, organisée et en paix avec le monde. J’ai lancé des centaines de projets, changé la vie de tout le monde autour de moi, utilisé le précieux temps sauvé pour réintroduire le tigre dans les forêts cambodgiennes.

Bien sûr que non.

Je continue juste de lire des nouveaux bouquins de self-help. Mais laissez-moi vous dire pourquoi.

En France j’ai l’impression qu’il y a un peu de honte à ça. Un peu comme consulter un psy (ce qui voudrait dire que vous êtes déséquilibré. Un pote psychiatre m’a dit que nous étions tous névrosés, depuis, je relativise). C’est égocentrique, c’est pas intellectuel, c’est pas chic. Ca se fait pas de se poser trop de questions sur sa vie.

Il n’empêche qu’il y a dix ans on m’a dit « tiens, voilà ta vie d’adulte, fais ce que tu veux », et je sais pas où le process a foiré, mais personne ne m’a donné le mode d’emploi. Alors je suis bien contente que certains prennent le temps de théoriser sur comment on fait ! Quand je passe 10 minutes à lire un bon gros article de self-help, c’est un peu comme si j’avais eu une longue conversation avec un chef indien (ou une grande tante), qui m’aurait donné plein de conseils du haut de ses nombreuses années d’expérience.

Et puis c’est comme les bonnes résolutions, pourquoi aller chercher des poux à des gens plein de bonne volonté qui veulent devenir de meilleures personnes ? Comme l’a dit Géraldine, buvez plus de tisane, tout ira bien.

Je ne pense pas avoir radicalement changé ma vie depuis que je m’y suis mis (mais une vraie conversation avec un chef indien changerait-elle plus nos vies ? Je vous le demande), mais on passe de bons moments, les textes, ma motivation et moi-même. Et parfois ça ouvre de petites portes. Souvent je repense à ce que j’ai lu, souvent ça m’aide à comprendre pourquoi les gens sont comme ils sont, parfois ça m’aide à y voir plus clair. Alors pour toi public, voici une petite sélection de mes dernières découvertes:

Mark Manson (cc Gé parce qu’à vrai dire c’est elle qui l’a découvert). Il faut passer outre son côté businessman (« si toi aussi tu veux savoir ce qu’est la liberté, clique ici c’est 4$ »), mais il a de très bons articles gratuits. Notamment celui-ci où à la veille de se marier il a fait un sondage auprès de 1500 personnes pour connaître leurs meilleurs conseils sur la vie de couple.
Go Find Yourself. Une ancienne cadre en marketing dans les cosmétiques qui a tout envoyé ballader pour partir faire le tour du monde. Elle parle surtout de surmonter ses peurs et d’oser se lancer, avec un enthousiasme assez communicatif.
– L’éternel et génial Tim Urban qui décortique la vie avec un humour et un sens de l’observation imbattables. , ou . Je regrette juste qu’il n’écrive quasiment plus.
– La chaîne YouTube de The School of Life (souvenez vous, on avait assisté à un de leurs cours), qui ose répondre à des questions telles que « Pourquoi est-ce si dur de vivre dans le présent ? », « Le succès à l’école vs le succès dans la vie » ou encore « Personne n’est normal ».

Commencez par ça, et si vous avez d’autres révélations self-helpesques, faites tourner !