N'importe Quoi pour des Gens Bien

DIY et tranches de vie

L’art de l’ordre japonais

Je ne peux pas prétendre avoir été surprise par l’ordre qui règne dans ce pays. Le Japon discipliné, ça fait partie de l’imaginaire qu’on en a, avec des horaires de travail millimétrés, des formules de politesse à rallonge et des écoliers en uniforme qui récitent leur leçons à l’unisson. Mais en repensant à l’image que je m’en faisais avant de partir, je me rends compte que je me figurais une police omniprésente, une répression forte et une discipline subie. Oui oui, comme ça, ça n’est absolument pas fondé, absolument pas justifié. Mais c’était comme ça dans mon imaginaire. Que voulez-vous parfois on s’imbibe tout seul de préjugés, en se basant sur rien du tout.

Mon inconscient avait 50% tout bon : oui, le Japon brille par son ordre et son organisation ; et 50% tout faux : rien n’est subi.

DSC03571

J’ai eu l’impression constante que tout le monde contribuait à l’ordre établi. Bien sûr il y a des règles, des lois, des consignes. Mais ça semble évident. C’est très bizarre à concevoir pour nous français, frondeurs dans l’âme. Nous, quand on nous dit « fais la queue », on pense « ouais mais peut-être que par là personne n’a vu mais qu’en fait ça va beaucoup plus vite » / « je vais bien trouver un moyen de doubler par là » / « hop hop ni vu ni connu je t’embrouille ». On aime la révolution, on adore brandir notre libre-arbitre quand il s’agit d’exécuter, et tout est matière à débat. Je ne sais pas si les Japonais débattent, mais si oui, c’est sur d’autres sujets.

Au Japon, déjà personne ne dit « fais la queue », ça coule de source. D’ailleurs sur les quais des trains et des métros, il y a des autocollants au sol qui indiquent l’endroit où les portes s’ouvriront. Les gens s’alignent en file, d’eux mêmes, derrière ces autocollants en attendant que le métro arrive. Bon. Mais même si il y avait un mec qui disait « fais la queue ». Et ben on ferait la queue. Personne ne double. On rentre un par un. Celui qui était là en 1er rentre en 1er.

DSC03570

On a un vrai sentiment de contrat entre le service et l’utilisateur. D’égal à égal. Dans le métro, personne ne fraude alors qu’il n’y a aucun contrôle. Il n’y a pas un tag, pas un siège dégradé, pas une personne qui retient les portes. Dans beaucoup de bus, il faut payer à la sortie en mettant ses pièces dans une espèce de tirelire. Le chauffeur n’a aucun moyen de savoir combien d’argent on a mis. Je mets ma main à couper que la seule triche vient des touristes ! On a vraiment l’impression qu’ils se sont dit « Bon les gars, nous on fabrique les métros et on les fait rouler, vous vous payez pour les utiliser. D’ac ? », et là, bim ils se sont tapé dans la main, et c’était parti pour des années de métro nickel. Vu comme ça ça semble logique.

Cette confiance, cette honnêteté omniprésente, ça a des conséquences fantastiques. Il y a zéro vol. On peut laisser allègrement trainer son sac à main n’importe où ou sortir son smartphone en toutes circonstances. Il y a zéro dégradation, et zéro déchet par terre. Je vous en parlais déjà la dernière fois, mais c’est le résultat du même état d’esprit. J’utilise la rue, j’ai pas envie qu’elle soit crado, alors je jette pas. Dans les toilettes des filles en boite, il y a du déo, des petites lingettes anti-luisance et des coton tiges pour corriger le maquillage qui coule. Personne n’a l’idée d’embarquer le paquet pour se faire six mois de nettoyage d’oreilles gratos. Personne n’a l’idée de vider le déo sur les mecs relous qui draguent, pour rigoler.

En étant confronté à ça quotidiennement pendant trois semaines, on remarque déconcerté le nombre de fois où ce genre d’idées nous traversent la tête. J’avoue avoir souvent pensé « ils n’ont même pas contrôlé, on n’aurait pas du payer ! ». Même sans passer à l’acte, j’ai l’impression que l’indiscipline est ancrée en nous. Pourtant, en les regardant, on se dit sans cesse : mais bien sûr qu’ils ont raison ! Alors, faute de pouvoir changer le monde… et si on essayait tous à notre échelle d’être un petit plus japonais ?

 

1 Comment

  1. Réflexion fort intéressante en effet. Pour que tous aient leur place, nous devons impérativement laisser à l’autre SA place. Personne n’est plus important que l’autre mais tous le sont!
    Fort intéressant!
    MERCI!
    Rire, joie et santé
    L

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*